Éducation, la paradoxe français.

Un article de

A priori, l’école française devrait être une des plus égalitaires. La part des richesses qui y est consacrée est dans la moyenne de celle des pays comparables, la scolarisation précoce y est plus importante que chez nos voisins, le système, centralisé, est formellement homogène, les diplômes sont nationaux, les enseignants sont recrutés à un haut niveau académique… et notre culture politique lui accorde un rôle essentiel. Or, en dépit de ces atouts et de ces déclarations de principes, notre école est bien plus inégalitaire qu’elle ne devrait l’être en fonction…lire la suite