Message du 28 avril aux signataires

Un article de

Bonjour à toutes et à tous, Vendredi 14 avril, à la veille du passionnant forum citoyen qui a réuni près de 500 personnes à Paris, les initiateurs de #NotrePrimaire ont diffusé le texte Fini de tergiverser à l’adresse des partis politiques pour mettre fin au jeu de dupes qui se dessinait. Trois conditions minimales doivent être acceptées avant d’entrer dans les détails de l’organisation d’une primaire : – l’ouverture sans préalable des candidatures à toutes celles et ceux qui se reconnaissant dans les valeurs de la gauche et de l’écologie, ainsi…lire la suite

Rencontrons-nous, rencontrez-vous !

Un article de

Les premières rencontres locales se dérouleront à compter du mercredi 3 février, leurs lieux et dates seront indiqués ici au fur et à mesure de leur mise en place. Rencontres débats en présence d’initiateurs de la démarche Mercredi 3 février – Paris – Le Bellevilloise, 19-21 rue Boyer 75020 – 20h, avec la participation de l’ensemble des initiateurs de la démarche [Une participation libre aux frais de location de la salle revenant à 15 euros par personne sera sollicitée auprès de celles et ceux qui le peuvent]. Voir aussi l’évènement sur Facebook. Jeudi…lire la suite

Et si la lutte contre le dérèglement climatique enrayait le dérèglement démocratique ?

Un article de

Le 12 décembre 2015, alors que la France s’interrogeait sur le nombre de régions qui, le lendemain, pourraient basculer à l’extrême droite, près de 200 pays signaient à Paris un accord sur le climat. On évitait finalement –mais pour combien de temps encore ?- le crash démocratique comme le crash climatique. La COP 21 a heureusement évité le fiasco du sommet de Copenhague six ans plus tôt. C’est que le contexte des négociations a profondément évolué. Le dérèglement climatique n’est plus seulement une alerte scientifique et des conséquences potentielles pour les…lire la suite

Ceci n’est pas un rêve

Un article de

Paris – Carrefour de l’Odéon. 3 avril 2046 Demain j’ai 101 ans. Et je ne me sens pas si vieux. Après des années d’austérité stupide, socialement suicidaire, l’Europe, sortie de la tempête financière de 2008, a mis en place un contrôle démocratique sérieux et a adopté la pensée « écolo-nomique », en rupture avec l’orthodoxie monétariste néolibérale. Et puis, il y a eu ce big-bang politique. J’étais jeune alors, à peine 70 ans. J’ai vécu en direct la révolution culturelle de 2016. Je ne comprends toujours pas ce qui s’est passé dans…lire la suite

Éducation, la paradoxe français.

Un article de

A priori, l’école française devrait être une des plus égalitaires. La part des richesses qui y est consacrée est dans la moyenne de celle des pays comparables, la scolarisation précoce y est plus importante que chez nos voisins, le système, centralisé, est formellement homogène, les diplômes sont nationaux, les enseignants sont recrutés à un haut niveau académique… et notre culture politique lui accorde un rôle essentiel. Or, en dépit de ces atouts et de ces déclarations de principes, notre école est bien plus inégalitaire qu’elle ne devrait l’être en fonction…lire la suite

Face à la poussée des identités

Un article de

Le diagnostic a la force de l’évidence : les différences culturelles et religieuses prospèrent, en France comme ailleurs. Par contre, le traitement politique qu’elles appellent pour que nous puissions vivre ensemble avec elles fait débat. Au départ, la question est avant tout culturelle et interne à la société. Au début des années 70, les luttes occitanes ou bretonnes, parfois lourdes d’une thématique marxisante, critiquent l’Etat français, accusé d’avoir détruit les identités régionales. Les Juifs inaugurent leur rupture avec le modèle qui en faisait des « israélites », pour devenir visibles dans l’espace public ;…lire la suite

Combattre les inégalités

Un article de

Oui, il est possible de combattre les inégalités, en France et en Europe, ici et maintenant. Contrairement à ce que prétendent les conservateurs, il existe toujours des alternatives, entre la gauche et la droite, bien sûr, mais aussi entre plusieurs politiques de gauche, toutes respectables a priori, mais entre lesquelles il va falloir choisir. Pour redéfinir une alternative de gauche face à la droitisation ambiante, il faut commencer par débattre, au grand jour, de façon exigeante et rigoureuse : c’est la seule façon d’éviter que les décisions soient ensuite confisquées par…lire la suite

« Reconnaître que la croissance pourrait ne pas revenir »

Un article de

Beaucoup d’idées fausses circulent sur l’emploi : on oublie trop souvent que la France est l’un des pays qui a réussi à créer le plus d’heures de travail par rapport à la population en âge de travailler, et que les pays considérés comme «modèles » ont multiplié plus que nous les petits boulots très mal payés et protégés. Mais les questions du travail et de l’emploi restent urgentes. Le taux de chômage reste extrêmement élevé, et une partie de nos concitoyens est confrontée à un véritable mal-être au travail, fait de stress,…lire la suite

« Débloquez le débat ! »

Un article de

En deux semaines, notre appel au débat sur le projet de la gauche et pour une primaire des gauches et des écologistes a rassemblé plus de 70 000 signataires. Il a suscité de nombreux commentaires, y compris des critiques, des interrogations et des soupçons. Certains arguments méritent à coup sûr examen mais d’autres relèvent d’un étonnant aveuglement au regard de la gravité de la crise démocratique que nous traversons. La critique la plus sérieuse est certainement que la logique des primaires renforce le présidentialisme. Notre initiative nous est imposée par…lire la suite

Rien de plus réaliste qu’une primaire à gauche. Réponse à Thomas Legrand.

Un article de

Dans la matinale de France Inter, le 12 janvier, l’éditorialiste Thomas Legrand qualifie la proposition du Collectif pour une primaire à gauche en 2016 « d’irréaliste ». L’éditorialiste semble confondre tradition et réalisme: si la tenue d’une telle primaire serait effectivement une innovation politique en France, rien n’en empêche sa tenue, pour peu que l’idée prenne chez les électeurs de gauche. Selon l’éditorialiste, la primaire à gauche serait irréaliste pour des raisons politiques: « Comment peut-on imaginer que se dégage une ligne commune issue d’un vote sur la lutte nécessaire ou non contre les déficits, la politique européenne, la…lire la suite